Athlétisme - JO 2016

Le public n'a pas pardonné à Lavillenie

Le public n'a pas pardonné à Lavillenie

Le malaise entre le public brésilien et Renaud Lavillenie était toujours bien présent mardi lors de la cérémonie de remise des médailles du saut à la perche. Sifflé lors du concours, comme les autres athlètes étrangers, le tricolore s'était lâché à la fin de son épreuve en qualifiant les spectateurs brésiliens de "public de merde" et en se comparant à Jesse Owens lors des Jeux de Berlin en 1936. Le Français s'excusera ensuite. Mais le mal était fait. Les Brésiliens n'ont pas accepté ses excuses. Lors de la remise des médailles, le Français a reçu sa médaille d'argent sous une bronca du public. Attendant de recevoir la sienne en or, le nouveau champion olympique Thiago Braz ne comprenait pas une telle colère et demandait au public d'applaudir le recordman du monde. Un geste vain, Renaud Lavillenie était déjà en pleurs sur le podium. Selon un photographe de l'AFP, le tricolore aurait trouvé refuge dans une salle sous la tribune principale, une fois la cérémonie terminée. Il y a éclaté en sanglots avant d'être réconforté par de nombreuses personnalités dont l'ancien perchiste Sergueï Bubka et Thiago Braz en personne. Le Français a d'ailleurs publié sur son compte Twitter un montage de plusieurs photos de la cérémonie.



"Je me suis senti humilié"

Après la remise des médailles, le perchiste est revenu sur ces événements sur le plateau de France Télévisions. "Les larmes, elles sont venues de l'accueil. Sur la compétition, c'était très malheureux mais c'est comme ça. Là, je me suis senti humilié sur le podium. J'ai essayé de me retenir pendant la cérémonie, c'était tellement dur", a-t-il déclaré. Le Français a ensuite tenu à féliciter le nouveau champion olympique. Il a expliqué que les deux perchistes avaient puisé dans leurs réserves et réalisé une "compétition incroyable". Cette réaction du public brésilien a fait réagir des athlètes et hauts responsables du sport mondial comme Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO), qui a twitté le message suivant : "Comportement choquant du public qui a hué Renaud Lavillenie sur le podium. Inacceptable aux Jeux olympiques". L'athlète de 29 ans a déjà le regard tourné vers l'avenir et ne souhaite pas rester sur cet échec.

Sébastien Crouzol

à lire aussi

Buzz sport